Le Kung fu wing chun est un art martial chinois traditionnel.

Il est originaire du Sud de la Chine, destiné au combat rapproché, incluant des techniques à mains nues et le maniement d’armes (bâton du dragon et couteaux papillons).

Il a été popularisé par Bruce Lee dont un des maîtres fut Yip Man.

Créé il y a plus de 300 ans, le wing chun aurait été créé dans la province du Fujian en Chine.

 

Une légende rapporte que le ce style fut créé par une femme Yim Wing Chun, vers le XVIIe siècle. Forcée à se marier à un seigneur local, on lui aurait proposer de vaincre son future mari dans un combat si elle souhaitait échapper à ce mariage. Une nonne bouddhiste, Ng Mui, légendaire survivante Shaolin, lui enseigna l’art du combat.

 

Yim Wing  grâce à ce style, jusque-là sans nom, vaincut son opposant. Elle épousa par la suite un certain Leung Bok Chau. Il fut son élève  et lui enseigna son art martial, qu’il nomma par la suite wing chun, en référence au nom de son épouse.

Notre enseignement

 

Le Wing Chun, « boxe du printemps radieux » fait partie des boxes dites courtes.

Issue de l’école de William Cheung, le style est pragmatique, rapide et efficace. Sa pratique développe la coordination, les réflexes, l’enracinement, la puissance, la sensibilité et la vitesse.

 

Travail des formes traditionnelles : Le programme passe en revue les 3 formes  à mains nues

1 – Shil Lim Tao: La Petite Idée

Shil Lim Tao est la première des trois formes à mains nues du Wing Chun. Ce tao développe l’enracinement, la structure générale du corps, la dissociation droite-gauche, les concepts de ligne centrale et de centre, d’axe vertical ainsi que les principales directions (avant-arrière-droite-gauche-haut-bas)

Shil Lim Tao La Petite Idée

2 – Chum Kiu: Franchir le pont

Chum Kiu Franchir le pontChum Kiu est la deuxième forme (Tao) du Wing Chun et fut crée pour apprendre aux pratiquants à se déplacer. Elle insiste sur le jeu de jambe du Wing Chun mettant en avant l’importance de la mobilité et de la coordination tout en maintenant l’équilibre du pratiquant.

3 – Bil Jee: les doigts qui frappent

 

 

 

Bil Jee est la troisième forme à mains nues du Wing Chun Kung Fu. Cette forme contient des exercices pour conditionner le corps : frappes avec les doigts en un court mouvement du bras, concentration de l’énergie en un point donné et maîtrise de la respirartion.

Application Combat – Self défense

 

L’enseignement du Wing chun passe aussi par sa mise en pratique sous forme d’applicatifs codifiés. Ils permettent ainsi de mettre en situation les mouvements et techniques apprises pendant les cours.

Lors de séances spécifiques, des mises en situations réelles sont pratiquées avec le port de gants, protège-dents et protège-tibia. Elles permettent de mieux gérer le stress, acquérir des réflexes utiles et mettre en pratique les techniques du Wing chun.

Mannequin de bois

 

L’objet du travail au mannequin de bois est d’étudier: les placements et déplacements, le positionnement des blocages, la prise de conscience de la distance et de la profondeur, le travail des angles d’attaque, l’équilibre, la vitesse, la fluidité, la précision, la coordination et la puissance des mouvements avec pour objectif final de développer l’adresse au combat. S’ajoute à la liste des avantages du mannequin de bois: le conditionnement des bras.

Couteaux papillons

couteaux papillon kung fu

Les sabres papillons (ou couteaux papillons) tirent leurs noms du mouvement circulaire des lames qui donnent l’effet d’un battement d’ailes de papillon.

Les couteaux papillons sont des armes efficaces car toutes les techniques de défense sont immédiatement suivis par une contre attaque. De plus, toutes les techniques sont basées sur le système du Wing Chun.